Les produits chimiques sont omniprésents et si discrets qu’on en sous-estime souvent le nombre. Leurs risques vont de la brûlure immédiate à l’intoxication à long terme en passant par les dégâts sur l’environnement. Pourtant, si l’on prend l’exemple des gestes de sécurité pour manipuler un produit dangereux, ils sont relativement simples une fois qu’on les connaît: port de gants, de masque ou d’équipements de protection adaptés. Mais pour obtenir cette information, c’est là que les problèmes commencent.

 

Étiquettes de produits chimiques illisibles

Tous les fabriquant et les importateurs de produits chimiques ont l’obligation d’analyser les risques des produits chimiques qu’ils commercialisent, ainsi que de les étiqueter selon les prescriptions en la matière (LChim art. 5). Voici ci-dessous une étiquette parfaitement conforme à la réglementation suisse.

Les dangers sont immédiatement compréhensibles grâce à l’utilisation de pictogrammes. Le nom du produit et le fournisseur en gras sont plutôt visibles également. Les phrases H et P quant à elles sont plutôt difficiles à lire, car elles apparaissent en très petit. Malheureusement, ce sont elles qui contiennent les informations les plus utiles. 

En effet, les phrases H apportent les précisions sur les dangers du produit et les phrases P indiquent à l’utilisateur :

  • quels comportements adopter,
  • comment se protéger et
  • quelles actions exécuter en cas d’incident.

De ce fait, quand un employé prend un produit, par exemple dans une armoire de rangement, il doit inspecter l’étiquette en détails pour savoir comment se protéger. Dans le cas présent, il devra lire les 10 premières lignes écrites en petit pour apprendre qu’il doit mettre des gants. On se rend vite compte que demander ce niveau d’attention à ses équipes au quotidien risque fortement d’échouer après quelques semaines ou mois, car c’est une tâche souvent perçue comme rébarbative et contraignante.

Si l’on prend le cas d’un accident maintenant, les informations se trouvent aux lignes 11 et 12 pour ce produit. Cela est plus grave, car il devient difficile d’agir tel que l’urgence le demanderait, ce qui augmente les risques pour les utilisateurs.

 

Étiquettes de produits chimiques lacunaires

Au-delà du problème de lisibilité des étiquettes des produits dangereux, ces dernières sont également incomplètes. En effet, même si l’utilisateur lit l’étiquette et obtient l’information qu’il doit porter des gants ou un masque de protection, il ne saura toujours pas quel type de gants ou quel type de masque il doit choisir.

Pour obtenir cette information, l’utilisateur doit se rendre dans la fiche de données de sécurité du produit, à la rubrique 8 « Contrôles de l’exposition/protection individuelle ». Par exemple pour le méthanol ci-dessus, les gants devront être caoutchouc butyle. 

Les éléments que la réglementation oblige aux fabriquants et aux importateurs de faire figurer sur les produits chimiques ne permettent donc pas aux collaborateurs d’assurer leur propre sécurité.

De ce fait, il est en effet nécessaire de mettre en place un système plus efficace pour transmettre l’ensemble des informations dont l’utilisateur d’un produit aura besoin pour garantir la protection de sa santé et son intégrité.

Obtenez nos guides gratuits pour choisir les bons masques et les bons gants :

Ce problème ne concerne pas que les manipulations des produits chimiques, mais également leur stockage et leur élimination, notamment du fait des règles d’incompatibilité.

 

Système spécifique obligatoire

Il est de la responsabilité de l’employeur de mettre en place les mesures nécessaires pour garantir la santé et l’intégrité de ses collaborateurs (loi sur travail, art. 6). Il en est de même concernant la protection de l’environnement. L’entreprise est responsable des dommages qu’elle cause (loi sur la protection de l’environnement, art. 59a).

Pour se mettre en conformité, les mesures pour garantir la sécurité avec les produits chimiques doivent être d’ordre technique, organisationnel et portées sur les connaissances (en apprendre plus dans l’article sur l’action prioritaire de la Confédération).

Concernant la transmission des informations clés au personnel, il est nécessaire (1) de synthétiser les FDS et (2) de rendre ces informations directement disponibles et compréhensibles. Il est bien entendu indispensable de prendre en compte les lois et les ordonnances du secteur.

 

Équipement de protection individuelle (EPI)

Concernant les EPI pour se protéger, les comportements pour manipuler un produit dangereux ou les réactions à avoir en cas d’accident, il est possible d’utiliser des pictogrammes très parlants.

Comme il est important de différencier les types de gants et de masques, un système permettant aux utilisateurs de produits dangereux de savoir que EPI choisir est donc à concevoir.

 

Stockage

Pour le stockage, il est capital de respecter les incompatibilités de pH et de risques. Le pH d’un produit va de 1 à 14. Au-dessous de 7 il est dit acide. Au-dessus, il est basique. Et à 7 il est neutre. Les acides et les basiques peuvent tous être corrosifs et provoquer des brûlures. Pour leur stockage, ils ne doivent pas être rangés dans le même bac de rétention car en cas de mélange, ils peuvent déclencher des émanations de gaz toxique, des réactions exothermiques, voire des départs de feu ou des explosions.

L’organisation des produits chimiques dans les bacs de rétention doivent aussi respecter les incompatibilités de risques. En effet, en cas de mélange, des réactions peuvent survenir et surtout, un nouveau produit est créé aux particularités inconnues.

Élimination

L’élimination des produits chimiques doit impérativement respecter les mêmes règles d’incompatibilité que le stockage. Des résidus solides, liquides ou gazeux subsistent généralement dans les contenants et peuvent provoquer les mêmes réactions que décrit ci-dessus.

De plus, il peut être nécessaire d’ajouter une signalétique indiquant que les contenants à éliminer sont des déchets spéciaux, par exemple avec des étiquettes autocollantes.

Synthèse

Les produits chimiques présentent des risques pour la santé et l’environnement, nécessitant une analyse et un étiquetage conformes à la réglementation. Cependant, les étiquettes de produits chimiques actuelles présentent des informations essentielles difficiles à lire et incomplètes, ce qui compromet la sécurité des utilisateurs.

Les employeurs doivent donc mettre en place des mesures pour garantir la sécurité de leurs collaborateurs, notamment en synthétisant les fiches de données de sécurité et en les rendant facilement accessibles et compréhensibles.

Pour ce faire, les employeurs doivent mettre en place des mesures techniques, organisationnelles et portées sur les connaissances pour assurer la sécurité des collaborateurs, par exemple pour la gestion des incompatibilités lors du stockage et de l’élimination des produits chimiques, pour choisir les bons équipements de protection individuelle et identifier les bons comportement avec un produit et en cas d’accident.

Inscrivez-vous gratuitement à notre webinaire informatif sur la sécurité avec les produits chimiques